Concours ENAM Yaounde Cameroun 2019-2020

Epreuve corrigés ENAM Cameroun Magistrature: Culture générale 04

Epreuve corrigés ENAM Cameroun Magistrature: Culture générale 04 Section Judiciaire

Sujets corrigés ENAM Cameroun:
KA
MERPOWER.COM

Sujet: 

La laïcité.


Observation

Il s’agit d’une composition entière rédigée sur un concept qui a varié dans le temps et continue, sinon à susciter les passions, du moins à poser des problèmes notamment dans le service public de l’éducation nationale.

L’idée centrale consiste à montrer qu’après avoir été utilisée comme arme contre le cléricalisme et même l’esprit religieux, la laïcité est devenue effectivement ce qu’elle aurait du toujours être, une garantie de la liberté d’opinion, même si certains esprits ne se résignent pas à l’enfermer dans ce seul rôle. Cependant, comme tout autre cette liberté a des limites dont il revient a l’autorité de faire assurer le respect. Epreuve corrigés ENAM Cameroun Magistrature: kamerpower.com

« Rendez à César ceux qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » à répondu Jésus à ceux qui, pour l’éprouver, lui demandait s’il fallait payer l’impôt exigé par Rome Le problème de la relation entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel est ancien et n’a pas encore trouvé pourtant une solution satisfaisante.

Certains pays vivent toujours sous un régime de confusion des deux pouvoirs qui favorise l’un et l’autre lorsque la croyance religieuse est forte, mais risque de nuire à l’ensemble lorsque l’un ou l’autre se trouve contesté. En tout état de cause, l’expression des minorités est difficile voire, dans certains cas, impossible. Dans d’autres pays, il existe une religion officielle qui dispose des prérogatives. La France, pour sa part, a réussi, non sans difficultés, à séparer les deux pouvoirs, dont la confusion, consacrée par le baptême de Clovis, qui faisait de la France la « fille ainée de l’église », a persisté pendant douze siècles. Une monarchie de droit disposant du pouvoir absolu, une Eglise omniprésente ne laissent aucune place à la diversité comme beaucoup devaient en faire la douloureuse expérience.

Cette situation a radicalement changé à la révolution. Le pouvoir politique est devenu alors l’affaire de tous, intellectuels et peuple dans sa diversité. L’Etat devait montrer qu’il était égal pour tous, qu’il servait les intérêts de tous, en un moyen qu’il était neutre. La laïcité, dont Condorcet déclarait qu’elle était une exigence du pluralisme, a donc été d’abord une arme destiné à écarter de la sphère de la vie publique, qui est celle de l’Etat, toute emprise de la religion, qui relève de la sphère privée. Cette entreprise ayant abouti, la laïcité est devenue garanti du respect de toutes les religions. La laïcité découle donc de l’esprit de tolérance mais la tolérance ne doit pas aller jusqu’à la complaisance.

Give a Comment