Concours ENAM Yaounde Cameroun 2019-2020

ENAM Cameroun Section Judiciaire: Sujets corrigés Culture générale 02

ENAM Cameroun Section Judiciaire: Sujets corrigés Culture générale 02 Magistrature

Sujets corrigés ENAM Cameroun:
KA
MERPOWER.COM

Sujet: 

« «La politique est une guerre sans effusion de sang et la guerre une politique avec effusion de sang.» Commentez cette pensée de MAO XEDONG. ».

Topic:
“Politics is war without bloodshed and war, bloody politics. Comment on this assertion by MAO XEDONG.


1. Clarification des concepts

Le sujet apparaît comme une réflexion sentencieuse reposant sur un subtil jeu de mots de MAO XEDONG, grande figure de l’histoire politique de la Chine du XXe siècle. Idéologue et révolutionnaire marxiste, MAO a laisse des essais
célèbres parmi lesquels : problèmes stratégiques de la guerre en Chine (1936). En tout état de cause, la connaissance de cet auteur n’est pas rédhibitoire, le candidat a la latitude d’argumenter sur la base de sa propre culture. ENAM Cameroun Section Judiciaire: kamerpower.com

Le candidat se doit de clarifier les concepts de base : la politique ; une guerre sans effusion de sang ; la guerre ; une politique avec effusion de sang. L’on retrouve les concepts-clés de ce sujet dans des disciplines qui ont un air de famille assez prononcé, la philosophie, la philosophie politique, voire la politologie. Quelle que soit l’hypothèse d’école, la politique, selon sa double étymologie (politikos et polis), réfère à un ensemble de stratégies de gestion de la cité, de conquête ou de conservation du pouvoir. Tout au long de l’Histoire, elle a cherche à se détacher de l’état de nature pour se cristalliser dans l’Etat de droit.

Chez les Grecs, elle aura été tour à tour aristocratie et phallocratie, gérontocratie et ploutocratie, avant de parvenir à une forme stable : la démocratie. Bien que les affrontements subsistent, au vu du reste des enjeux divergents, la politique démocratique est policée. Elle est une « guerre sans effusion de sang», c’est-à-dire qu’on débat sans combattre, dans le respect le plus strict des règles du jeu démocratique : la tolérance, la reconnaissance du verdict des urnes, la séparation des pouvoirs, etc. MAO met en perspective deux concepts diamétralement opposés d’un point de vue axiologique : la politique et la guerre. Cette dernière ne peut se départir de la violence, de l’effusion de sang. Elle est une « politique » des arguments de la force, quand la force des arguments a fait preuve de son inefficacité.

Give a Comment