Recrutement APS au CNLS Cameroun: Avis d’Appel a Candidatures

Kamerpower

Emploi au Cameroun 2019, concours, Universités, Resultats, Jobs, Stages, Conseils etc, The best Informative website in Cameroon. Le meilleur site informatif au Cameroun.

3 réponses

  1. NDJIP NDJOCK ALEX STÉPHANE dit :

    licencié en soins infirmiers, j’aimerais souscrire au projet afin d’améliorer le suivi des PVVIH

  2. Les APS du Cameroun dit :

    Vendredi le 20 avril 2018
    Mémorandum des Accompagnateurs Psycho-sociaux (APS) du Cameroun.
    Nous, APS du Cameroun, sommes tout d’abord surpris que le Ministère de la Santé (MINSANTE) vienne de clôturer un recrutement massif de trois cents (300) nouveaux APS, alors que nous qui sommes en fonction depuis plus de deux ans tirons le diable par la queue, à cause des conditions de travail drastiques, voire inhumaines, que nous infligent le MINSANTE, le Comité National de Lutte contre le SIDA (CNLS), ainsi que les Groupes Techniques Régionaux (GTR) et ceci, malgré le fait que nous nous appliquions à effectuer les tâches à nous assignées avec dévouement et professionnalisme jusqu’ici.
    Il est important de signaler que les APS du Cameroun travaillent pour le compte du MINSANTE sur la base d’un contrat de louage de service individuel pour des activités d’accompagnement psycho-social auprès des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA, suivies dans les Formations Sanitaires (FOSA). En outre, dans nos clauses contractuelles, il est clairement stipulé que chaque APS doit percevoir :
    • une prime mensuelle de subsistance de 60000 FCFA (environ 91,5 €) ;
    • une indemnité de transport de 10000 FCFA (environ 15,25 €) ;
    • des frais de communication de 10000 FCFA (environ 15,25 €) ;
    soit un total mensuel de 80000 FCFA (environ 122 €). Toutefois, lesdits frais de communication devaient être directement inclus dans une flotte téléphonique, d’où le net à percevoir mensuellement devant s’élever à 70000 FCFA (environ 106,8 €).
    Seulement, nous savons désormais, de sources dignes de foi, que ce montant dérisoire ne correspond nullement à celui versé pour chaque APS par les bailleurs de fonds et qui s’élève à 150000 FCFA (environ 228,7 €) par mois.
    Ensuite, il n’est mentionné nulle part dans nos contrats que nous devions toujours travailler trois à quatre mois avant de percevoir les fameux 70000 qu’ils ont décidé de nous donner. Actuellement, les APS accusent comme souvent, un retard de trois à quatre mois de salaire à l’indifférence et au mépris total des coordonnateurs régionaux qui eux, exigent pourtant un respect scrupuleux du cahier de charge (3 jours de permanence à la FOSA, 2 jours à rechercher les patients perdus de vue et des rapports mensuels de toutes les activités).
    Troisièmement, ladite flotte des APS est suspendue depuis le mois de mars 2017, tandis que les frais y relatifs ne nous sont pas remboursés et aucune information ne fait état d’une éventuelle relance de la flotte, tout ceci malgré les innombrables promesses ainsi que les exigences relatives au contact de nos patients perdus de vue ou absents.
    Quatrièmement, les APS ont signé au mois de janvier 2018, un avenant à leurs contrats initiaux de trois mois depuis le début du mois d’Avril, mais ni lesdits avenants, ni les nouveaux contrats de trois ans censés être signés ne sont disponibles jusqu’ici.
    Le comble c’est l’absence totale de communication dont font preuve les GTR, laissant ainsi les APS dans un abandon à leur triste sort, avec toutes les répercussions que cela comporte dans le suivi des patients.
    Sur ce, nous, les APS du Cameroun exigeons ce qui suit :
    1°) Le paiement sans délai de tous nos arriérés de salaire.
    2°) L’amélioration de notre forfait mensuel à hauteur de ce qui est prévu par les bailleurs de fonds.
    3°) Le rétablissement immédiat de notre flotte.
    4°) Le remboursement de nos frais de communication des 12 derniers mois.
    Le cas contraire, nous nous engageons à suspendre toutes nos activités dans les différentes FOSA, avec toutes les conséquences que cela engendrera pour les malades.

    Le Collectif des APS Indignés du Cameroun (CAIC)

  3. Michel ETEME dit :

    Bonjour ou bonsoir je m’appelle Michel ETEME conseiller psychosociale j’aimerais faire partir du projet [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *